Prendre rendez-vous au 01 81 80 04 90 ou sur

Menu
Les interventions de chirurgie dermatologique du Dr Pachet à Paris 8

Chirurgie dermatologique

La chirurgie dermatologique a pour but d’éliminer certaines lésions de la peau disgracieuses, gênantes ou cancéreuses. Une cicatrice, plus ou moins importante en fonction des cas, remplace toujours la lésion dermatologique.

Les interventions de chirurgie dermatologique

Généralités

La peau est un organe extraordinaire. Composée de différentes couches et représentant 16% du poids de notre corps, elle est véritablement notre armure contre les agressions extérieures et remplit des fonctions multiples :

  • Elle nous préserve du milieu extérieur en maintenant notre état d’hydratation et en nous protégeant contre les rayons Ultraviolets de la lumière solaire, très nocifs pour nos cellules. Elle nous protège également contre les agents infectieux.

  • Elle est l’un des cinq organes des sens et nous permet de percevoir par le toucher grâce à de nombreuses terminaisons nerveuses

  • Elle permet la régulation thermique grâce à la transpiration

  • Elle fabrique la vitamine D, indispensable pour nos os et nos muscles

  • Enfin, la peau est notre enveloppe visible. Elle nous caractérise par sa couleur, sa santé, ses défauts, sa qualité de cicatrisation, et les modifications que chacun lui apporte parfois (tatouage, scarifications ethniques, piercing…)

Comme tous les autres organes du corps, elle peut présenter des anomalies congénitales ou acquises avec le temps sous l’influence de différents facteurs génétiques ou environnementaux.

La chirurgie est un moyen, entre autres moyens thérapeutiques, de soigner certaines anomalies cutanées de façon efficace. Elle engendre systématiquement une cicatrice sur la peau, variable en fonction :

  • Des conditions dans lesquelles elle a été faite (traumatisme, chirurgie…)

  • De la qualité de la peau de chacun (certaines peaux produisent systématiquement des cicatrices défectueuses ou inesthétiques)

  • De la situation sur le corps : une même personne peut cicatriser différemment en fonction de la localisation de la cicatrice

La cicatrisation suit un cycle en trois phases, ce qui explique les variations de l’aspect de la cicatrice pendant la première année :

  • Première phase dans le mois qui suit l’intervention : la cicatrice est souvent belle et fine, avec une rougeur modérée

  • Deuxième phase, inflammatoire, où la cicatrice est très visible, rouge, dure, boursoufflée. Elle démange et est inconfortable. Il existe souvent une perte de sensibilité de la peau entourant la cicatrice. Heureusement cette phase est régressive au-delà de 6 mois.

  • Troisième phase au-delà de 6 mois : la cicatrice commence à s’assouplir, devient de moins en moins rouge et s’affine. La peau avoisinant la cicatrice retrouve sa sensibilité progressivement. On considère que la cicatrice est définitive au-delà d’un an, bien qu’elle continue à s’améliorer avec le temps.

La chirurgie dermatologique permet de

  • Retirer des lésions cutanées bénignes ou malignes,

  • Retoucher certaines cicatrices disgracieuses

  • Retirer certains tatouages, lorsque les autres techniques de détatouage échouent.

Ce qu’il faut retenir : une chirurgie dermatologique engendre systématiquement une cicatrice. Malgré tout le soin apporté au moment des sutures par le chirurgien, la cicatrice peut être disgracieuse ou défectueuse.

Les différentes interventions

Chirurgie dermatologique des tumeurs bénignes

Les tumeurs bénignes ne présentent pas, par définition, de risque pour la santé. Cependant, dans certaines circonstances ou pour des raisons esthétiques ou de commodité, elles peuvent être retirées par la chirurgie dermatologique. Dans ce cas, la lésion est retirée de manière très conservatrice : on ne retire que la lésion pour laisser toute la peau saine intacte. Aucun traitement ni surveillance n’est nécessaire après l’ablation d’une tumeur bénigne.

Voir la Chirurgie des tumeurs bénignes

Chirurgie dermatologique des cancers de la peau

Les tumeurs malignes présentent, à des degrés différents en fonction du type de tumeur, un risque pour la santé. Il est donc nécessaire de les retirer par chirurgie dermatologique, parfois après avoir déterminé leur nature grâce à une biopsie. En fonction du type de tumeur maligne, il faudra retirer plus ou moins de peau saine à la périphérie de la tumeur maligne. Un traitement complémentaire peut être nécessaire ainsi que des examens complémentaires et un suivi dermatologique régulier.

Voir la Chirurgie des cancers de la peau

Retouche de cicatrices

Une cicatrice peut évoluer de façon défectueuse ou disgracieuse et nécessiter une retouche chirurgicale pour en améliorer l’aspect. Toutes les cicatrices ne peuvent pas être améliorées.

Retrait de tatouage

Dans certains cas, les tatouages devenus indésirables peuvent faire l’objet d’une chirurgie dermatologique, lorsque cela est techniquement possible, et que la cicatrice engendrée est acceptable. Cependant, il faut dans un premier temps privilégier si possible d’autres techniques (dermabrasion, laser).

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

Loading...

Laisser un commentaire