Prendre rendez-vous au 01 81 80 04 90 ou sur

Menu

27 mai 2019

.

Actualités

Je suis porteuse de prothèses mammaires : dois-je être inquiète ?

Tout savoir sur le retrait des prothèses mammaires du marché français avec le Dr Pachet

Vous êtes porteuse de prothèse(s) mammaire(s) ? Voici ce que vous devez savoir sur le retrait de certains types de prothèses mammaires du marché Français à la demande de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM).

Suite à la survenue en 2011 du premier cas en France de lymphome anaplasique à Grandes cellules, un type de cancer du sein très rare chez des patientes porteuses d’un type spécifique de prothèse mammaire (à enveloppe macrotexturée), un recueil de données a été mis en place par les autorités sanitaires.

Depuis 2011, 59 cas de ce type de lymphome associé aux implants macrotexturées ont été recensés en France, où 400 000 femmes sont porteuses de prothèses mammaires. En avril 2019, l’ANSM a décidé, par principe de précaution, de retirer du marché Français les prothèses dont l’enveloppe est macrotexturée ou enduite de polyuréthane (voir le rapport).

Qu’est-ce que la macrotexturation ?

Une prothèse mammaire est une enveloppe remplie soit de sérum physiologique, soit de gel de silicone.

Cette enveloppe peut être lisse ou avoir une texture granuleuse. Lorsque cette texture granuleuse est très importante, on l’appelle enveloppe macrotexturée (le contraire étant une prothèse à enveloppe lisse). Cette texturation importante est destinée à permettre à la prothèse mammaire de s’accrocher aux tissus avoisinants et d’avoir une position stable dans le temps.

Des investigations menées par l’ANSM depuis la survenue de ces cas de lymphome chez des patientes porteuses de prothèse mammaires, ont amené l’ANSM à considérer que la macrotexturation des enveloppes des prothèses mammaires est un facteur de risque de développer un lymphome anaplasique à grandes cellules. C’est pourquoi il a été décidé de retirer du marché les implants macrotexturés et les implants recouverts de polyuréthane.

Qu’est-ce que le lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires ?

Le lymphome anaplasique à grandes cellules est un type de cancer très rare. Sa survenue chez des patientes porteuses de prothèses mammaires a été constatée la première fois en 1997. En France, le premier cas a été rapporté en 2011. Actuellement, 59 cas ont été recensés en France.

Le lymphome anaplasique à grandes cellules associée aux prothèses mammaires peut se présenter sous deux formes :

  • Une forme strictement localisée ou in situ : le lymphome tapisse uniquement la prothèse mammaire.
  • Une forme infiltrative ou une masse : le lymphome peut toucher des territoires adjacents.

Le diagnostic est évoqué cliniquement et grâce à l’imagerie mammaire, mais seul l’examen histologique de prélèvement chirurgicaux permet de confirmer le diagnostic de lymphome anaplasique à grandes cellules lié aux implants mammaires.

Enfin, rappelons que toute patiente porteuse ou non d’implant mammaire doit avoir un suivi sénologique régulier pour dépister la survenue d’un cancer du sein, autrement plus fréquent chez la femme que ce lymphome.

Quels sont les signes qui doivent m’alerter ?

Si je suis porteuse d’implants mammaires macrotexturées, voici les signes cliniques qui doivent me conduire à consulter mon chirurgien plasticien en dehors des consultations régulières de surveillance classique.

  • Gêne au niveau du sein
  • Douleurs
  • Augmentation du volume du sein
  • Démangeaisons
  • Rougeurs
  • Palpation d’une masse dans le sein

Ma prothèse est macrotexturée, que dois-je la changer ?

Compte tenu de la rareté de la survenue du lymphome anaplasique à grandes cellules chez les patientes porteuses d’implants mammaires, il n’est pas recommandé de retirer de façon préventive les prothèses macrotexturées ou recouvertes de polyuréthane. En revanche, il est fortement recommandé de bien respecter la surveillance habituelle des implants mammaires

  • Examen clinique annuel par votre chirurgien/gynécologue/médecin généraliste
  • Exploration radiologique en cas de doute (échographie mammaire ou IRM mammaire)
  • Consultation avec le chirurgien plasticien sans tarder en cas de survenue de signes inhabituels (douleur, gonflement du sein, rougeurs, démangeaisons, masse palpable…)

Quel est le traitement du lymphome anaplasique à grandes cellules associé aux implants mammaires ?

Le lymphome anaplasique à grandes cellules lié aux implants mammaires a un bon pronostic.

Dans sa forme localisée, le retrait de l’implant avec sa coque suffit.

Dans sa forme plus diffuse, le traitement chirurgical peut être associé à une chimiothérapie.

Quel type d’implant est recommandé en cas de désir d’augmentation mammaire par implants ?

Il est actuellement recommandé de n’utiliser que des prothèses à enveloppe lisse pour les augmentations mammaires par prothèses ou les reconstructions mammaires par implants.

Dans tous les cas, votre chirurgien vous donnera toutes les données actuelles sur les bénéfices et les risques connus avec les implants mammaires et vous proposera éventuellement d’autres techniques d’augmentation ou de reconstruction mammaire.

Cette page vous a plu ?

Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page

Loading...

Laisser un commentaire